Mes interventions au Conseil national

07.09.2009

Filière de formation des imams en Suisse. Quelles suites ?

09.3743 - Interpellation

Déposé par Hugues Hiltpold
Date du dépôt 7 septembre 2009
Numéro de dépôt 09.3743
Instrument parlementaire Interpellation
Déposé au Département de l'intérieur (DFI)
Etat des délibérations Liquidé
Lien sur le site du Parlement Curia Vista - Objets parlementaires
Réponse Lire la réponse du 28.10.2009, Conseil fédéral

Le texte que j'ai déposé

Dans sa réponse à mon postulat "Filière de formation des imams en Suisse" (09.3189), le Conseil fédéral a annoncé vouloir attendre les conclusions de l'étude "Formation en Suisse des imams et des enseignants en religion islamique ?" du Programme national de recherche 58 (PNR 58) avant d'envisager l'établissement d'un rapport sur la faisabilité d'une telle formation en Suisse.

Les résultats de l'étude du PNR 58, présentés le 21 juillet dernier, révèlent que la mise en place d'une formation des imams est majoritairement souhaitée par les musulmans de Suisse interrogés. Disposer d'imams au fait du fonctionnement de la société et des institutions suisses est perçu comme un élément essentiel à une bonne intégration de la communauté musulmane.

Au vu de ce qui précède, je prie le Conseil fédéral d'indiquer quelles suites il entend donner à l'étude du PNR 58. Plus particulièrement, prévoit-il de procéder à la rédaction d'un rapport sur les modalités de création d'une filière de formation des imams en Suisse?

La réponse

Date de la réponse 28.10.2009
Auteur de la réponse Conseil fédéral
 

Le projet "Formation en Suisse des imams et des enseignants en religion islamique ?" du programme national de recherche "Collectivités religieuses, Etat et société" (PNR 58) est achevé. D'après l'étude, une majorité des personnes musulmanes interrogées et des institutions consultées (partis politiques, services officiels de l'éducation et de l'intégration des cantons les plus concernés, universités, communautés religieuses reconnues par l'Etat et experts juridiques) serait favorable à ce que des imams et des personnes chargées d'enseigner la religion islamique soient formés en Suisse.

Bien que les institutions interrogées souhaiteraient que l'Etat assume un certain rôle, elles partageraient l'avis qu'il n'appartient pas à l'Etat de former des dignitaires religieux. La plupart des musulmans interrogés seraient favorables à ce qu'une formation de niveau universitaire soit prévue pour les imams. Toutefois, il ne semble pas encore exister de consensus sur les modalités de la formation des imams et des enseignants en religion islamique.

Le Conseil fédéral a pris connaissance avec intérêt des résultats de l'étude du Fonds national. La question de la formation des imams et d'un enseignement en pédagogie religieuse islamique dans les universités suisses se pose à la fois en termes de politique de la religion et en termes académiques et relève en premier lieu de la compétence des cantons et des universités.

Il n'appartient donc pas au Conseil fédéral de rédiger un rapport sur les modalités d'une filière de formation universitaire pour les imams en Suisse. Il soumettra en revanche la question à la Conférence universitaire suisse (CUS), qui est l'organe commun de la Confédération et des cantons pour la coopération dans le domaine de la politique universitaire.